Advisory. Conseil.

CAITLIN THOMAS
RESEARCH - RECHERCHE

Born in Hamilton, Ontario, Caitlin Thomas completed her undergrad in Antigonish, Nova Scotia, and is now undertaking her Masters in Peace and Conflict Studies in Winnipeg, Manitoba. Caitlin believes deeply in the importance of engaging in conversations across provinces and demographics, to promote a stronger, more united and more engaged in Canada. Being a part of CCYF has offered her the opportunity to make and facilitate more of those connections, particularly amongst Canadian youth.

 

Since a young age, Caitlin has experienced deep dissatisfaction with injustice and inequality on a global scale and the apparent lack of urgency on the part of those in authoritative positions to make real change. This frustration has grown into a passion for human rights and advocacy and a deep desire to work towards the flourishing of all humans, young or old, near or far.  Currently working and volunteering in Migration and Resettlement, Caitlin has had the opportunity to put her experiences, studies, and her heart into her work. She meets with newcomers and sponsorship groups and facilitates the resettlement process between the Canadian government and those in vulnerable situations. Caitlin’s research interests including studying and understanding the indicators of successful settlement, particularly those that are more qualitative than quantitative. At her heart, she believes in the importance of connecting new and old Canadians and building relationships across barriers.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Originaire d’Hamilton, en Ontario, Caitlin termine ses études de premier cycle universitaire à Antigonish, en Nouvelle‑Écosse. Elle est actuellement inscrite à la maîtrise en études sur la paix et le conflit à Winnipeg, au Manitoba. Caitlin croit profondément à l’importance d’établir un dialogue entre les provinces et entre les groupes démographiques pour que le Canada devienne plus fort, plus uni et plus engagé. Faire partie du CCJF lui donne l’occasion de tisser et d’entretenir ces liens, tout particulièrement auprès des jeunes canadiens.

 

Très tôt, Caitlin ressent une grande frustration face à l’injustice et à l’inégalité dans le monde ainsi qu’à l’égard de l’absence évidente de sentiment d’urgence chez les gens occupant une position qui leur permettrait d’apporter de vrais changements. Cette frustration s’est transformée en passion pour les droits de la personne et la défense de ces droits et en un désir profond de travailler à l’épanouissement de tous les êtres humains, jeunes et vieux, ici et ailleurs. En ce moment, Caitlin travaille et fait du bénévolat dans le secteur de la migration et de la réinstallation, ce qui lui donne l’occasion de mettre à contribution son expérience, ses études et sa passion. Elle rencontre de nouveaux arrivants et des groupes de parrainage et facilite le processus de réinstallation entre le gouvernement canadien et les personnes qui se trouvent dans une situation de vulnérabilité. Les sujets de recherche qui intéressent Caitlin sont notamment l’étude et la compréhension des indicateurs d’un établissement réussi, particulièrement ceux qui sont de nature plus qualitative que quantitative. Elle croit fermement à l’importance de créer des liens entre les nouveaux Canadiens et les citoyens de longue date et d’établir des relations au‑delà des obstacles.

© 2020 Hon. Marilou McPhedran

  • Twitter
  • Instagram